Exprimez vos sentiments en courant
Exprimez vos sentiments en courant Previous item Jogging : pourquoi il est...

Exprimez vos sentiments en courant

Source : (Runners.fr)

Au-delà de la bonification du capital santé, la pratique du running est un formidable moyen d’exprimer ses sentiments. Voici quelques manières simples de laisser parler ses émotions en courant.

Laisser s’exprimer la colère pour mieux la dominer

Parfois, la tentation est trop forte. Ça couine, ça fulmine, ça grince. Il faut courir. Pas pour courir mais pour évacuer. Ce n’était pas prévu et pourtant il le faut. Impératif. Pourquoi êtes-vous dans cet état ? Vous réfléchirez plus tard. D’abord, courir. On verra après…

La colère fait partie du voyage. Sans doute avez-vous tenté d’autres options, d’autres potions. Mais au final, c’est de mouvement dont vous avez besoin. Et d’une totale liberté. Aucune limite, aucune contrainte. Choisissez très précisément le parcours qui fait sens. L’allure aussi. Ne culpabilisez pas le manque de ligne directrice. Faite preuve de patience si vous manquez de souffle, si vos jambes et jusqu’à vos bras vous semblent lourds, si votre esprit peine à retrouver le calme. La colère n’est pas toujours mauvaise conseillère. Surtout lorsqu’on l’affronte sabre au clair. Courez donc. Essoufflez-vous. Et ne calculez rien : ni le temps d’effort ni le total de kilomètres courus. Dominer la colère doit demeurer votre seul objectif. Courage !

 Vaincre l’anxiété en accélérant la cadence

Vous êtes d’une nature inquiète ? Comme par hasard ! Les coureurs aussi ont des comptes à régler. Avec eux-mêmes et avec le monde. A l’entraînement et plus encore le jour d’une compétition, ils craignent de mal courir, de se faire distancer, de ne pas être à la hauteur de leurs objectifs. Du calme. Reprenez vos esprits. Vous n’êtes pas un pro. Courir ne doit jamais être source d’anxiété. Jamais.

Car, reconnaissez-le, vous avez votre dose. Autrement écrit, votre existence n’est pas le long fleuve tranquille auquel vous aspirez. Faites donc retomber la pression en courant autrement, en accélérant la cadence. Les soucis – ceux du quotidien et ceux qui abiment parfois des vies entières – peuvent et doivent se combattre par l’action. Sortez de votre zone de confort pour retrouver un peu de confiance en vous, accélérer, ne pensez plus « endurance » mais « résistance ». Apprenez à résister aux ravages de l’anxiété en courant.

Pour lire la suite de l’article

Continuez à nous suivre,
Donnez pour soutenir le programme ÉTUACTIF des Patros